3908449063_e19ee1a436.jpgAprès une quarantaine avancée, quelques instants de ma vie ne me surprennent plus. J'aime essayer de les repérer, de les décortiquer mais néanmois ils m'étonnent toujours.

Loin de vouloir tout anticiper, je perçois maintenant certaines choses qui vont arriver et qui se répètent de manière cyclique. 

La plus intéressante à observer pour moi est celle que j'appelerais le cycle infernal.


J'imagine que chacun d'entre nous espère ou vise le bonheur.

Je ne parle pas de la fortune, de la santé ou de la femme de ses rêves mais d'un sentiment plus simple: se réveiller un matin en réalisant que rien ne clôche. Ouf ! aucune préoccupation en vue !


Eh bien, je ne me souviens pas avoir ressenti ce sentiment. Réflexion faite, je me dis que cela pourrait bien créer une sorte de vide autour de moi sensation un peu paniquante tellement je n'y suis pas préparé. Dingue...


Bref, il y a toujours un hic quelque part. Le plus rageant, c'est qu'une fois un sujet réglé, on se dit: "ok, çà c'est bon" mais quasi instantannément un autre apparaît dans un autre domaine. 

Si ce n'est pas au boulot, c'est la famille ou c'est l'argent. Si je fais une marguerite des domaines de ma vie, tous les matins, je peux arracher un pétal qui serait fané. 

 

Je ne sais pas si c'est spécifique à ma vie mais tout ne peut pas aller bien ensemble.

On dit qu'une mort accompagne souvent une naissance, cela résume bien le sujet. Une vraie roue infernale.

Retour à l'accueil