Le mois d'Août est lancé, la ville est désertée.

Au bureau, les couloirs ne résonnent d'aucun mot. Sensation de dépression, vide qui nous surprend d'un coup et nous laisse mal à l'aise. C'est inhabituel, c'est maintenant persistant. Je n'entends plus rien dans mon univers quotidien.

Je n'arrive plus à me concentrer, plus à travailler. Comme si j'avais besoin d'eux pour avancer. Je pourrais, au contraire, profiter de cette paix mais j'ai beau essayer, rien n'y fait. Je le sais, en cette période, rien n'est pressé mais tout stopper ! Je culpabilise de ne savoir m'en détacher.

La solitude au travail me pèse, la solitude chez moi me pèserais. Je ne suis pas fait pour ne compter que sur moi.

 

En attendant moi aussi de partir, je papillonne sur les actualités. Je m'isole pour mieux m'ennuyer et je laisse passer la journée.

 

ennui2.jpg

 


Retour à l'accueil