En rentrant de quelques jours de vacances au soleil, je réalise que j'ai perdu le fil des rebondissements de Fukushima. Je culpabilise un peu quant à mon manque d'intéret mis à suivre l'évolution d'une catastrophe planétaire annoncée.

5546620426_1053ce18da.jpg  Je recherche alors les dernières mises à jour de la situation mais, trop tard, l'actualité n'est plus là !

Je ne sais même plus si un risque nucléaire majeur plane encore au-dessus des têtes nippones. Le problème serait-il donc réglé ?

Pour le peu qu'on en écrive encore, les pronostics semblent toujours très réservés sur la capacité de reprendre la main sur les différents réacteurs endommagés.

Plus rien en tous cas sur les débats concernant l'arrêt du nucléaire, sur les solutions alternatives et la stratégie énergétique du futur. Encore une fois, même une crise de cette dimension n'aura pu maintenir une prise de conscience ou un intéret pour un sujet collectif sérieux.

 

Que faut-il donc pour que l'on engage les vrais débats, que l'on mette en oeuvre les vraies actions en communiquant de manière transparente et pédagogique et en allant au bout de choses ?

De l'autre côté du monde, un Kadhafi s'agite, une rebellion s'active et nous devons tester nos armes...

Retour à l'accueil