"La vie est comme un pont, traverses-le mais n'y fixes pas ta demeure"

Sur ce pont, les planches ne sont pas toutes neuves, certaines sont pourries et te gênent pour passer. Certaines, mal fixées, te font trébucher et parfois même tomber. Mais tu dois te relever pour continuer et passer de l'autre côté. Tu ne peux pas t'y arrêter. La longueur du pont n'est pas la même pour tout le monde. Et pour certains, le pont peut s'effondrer.

Il y a longtemps, un joli pont que je connaissais s'est effondré. Le pont sur lequel elle avançait. Un pont que le mien avait croisé. La mort est venue à sa rencontre au lieu de rester de l'autre côté à attendre qu'elle le franchisse. Elle les a pris pour les emporter. De douleur le mien a failli aussi s'écrouler, disparaitre dans un torrent de peine. Mais, à la fin, il a quand même résisté. Par miracle à n'en pas douter.Chaque nuit j'ai revu cette catastrophe arriver et la mort me narguer.

Aujourd'hui, je sais que tout n'est pas noir de l'autre côté. J'ai vu qu'un monde de paix et de sérénité y est caché.

De l'autre côté du pont, une vie merveilleuse nous attend à jamais.

De l'autre côté du pont
Retour à l'accueil