Je voulais te dire combien j'ai eu mal pour toi. J'en veux tellement à celui qui a fait çà. Tu sais combien je peux...

Je ressens combien ce vol est presqu'un viol pour toi, comment il a fouillé ton intimité.

Cela me laisse un mauvais goût et je ne peux rien pour réparer. Cela m'enrage...

Etonnant comme un sac, aussi simple soit-il, est un objet précieux pour une femme. Que préservait-t-il pour être aussi sacré ? Un petit mot d'amour, un dessin de ton fils adoré, un mouchoir tout propre qui ne t'a pas vu pleurer, une multitude de "Post-it" que tu avais griffonné ? Combien de babioles, combien de bricoles inutiles que tu ne pouvais jetter ?

Tout est perdu et j'en suis désolé. 

Si cher pour toi mais, pour le voleur, combien ? Au final, rien. 

Tu vas reprendre un sac et tout recommencer. Et promis, je ne fouillerai toujours pas dedans !

 

4850100532_0532f40e6c.jpg

Retour à l'accueil